vendredi 31 mars 2017

Avis de recherche


Avis de recherche

Du Musée de la Maison d’Ecole

Couverture du livret de famille


Sur les traces du passé

Tout commence par une découverte fortuite. Nos archivistes classent des cahiers d’élèves donnés au musée il y a bien longtemps. Comme à l’habitude, les cahiers sont feuilletés, par curiosité historique certes, mais aussi par nécessité. Certains documents ne peuvent être datés précisément qu’au détour d’une page affichant une date ou encore à la lecture d’une leçon, d’un récit ayant un caractère chronologique particulier. Rien n’échappe à la vigilance de nos pédagogues confirmés. C’est alors que…

lundi 27 mars 2017

l'histoire de Jules, écolier de 1900


« Petite histoire d’un écolier d’autrefois  expliquée aux enfants d’aujourd’hui »

Les outils du maître : claquoir et sifflets (collection musée)


CHAPITRE VI

« Clac ! Clac ! »

Chacun a rejoint sa place en silence et en rang, chaque travée s’est remplie de deux rangées d’élèves au garde-à-vous. Jules et ses camarades attendent le signal du maître pour s’asseoir. Le bruit sec du claquoir retenti, on prend place. Inspiré du claquoir en usage dans les églises (sous forme de deux planchettes de bois reliées par une charnière), ce petit instrument permettait de rythmer les exercices d'ensemble : entrée et sortie du banc, debout, etc. Comme le disait à la fin du siècle dernier une institutrice à l'Inspecteur : "Il me permet de ménager mes poumons". Son emploi était réglé par les instructions officielles qui le mentionnent au même titre que le sifflet, au profit duquel il fut abandonné : "claquoir et sifflet sont compris nécessairement dans le matériel d'enseignement de l'école maternelle" (Loi du 16 juin 1881. Article 2). Pour le bon fonctionnement de la classe, une discipline de fer doit donc régner. Un modèle plus imposant existait et devait probablement servir lors des grandes assemblées ou des mouvements collectifs, il était, lui aussi, un héritage des religieux. Comme quoi, toute idée était bonne à prendre.

jeudi 23 mars 2017

Les élèves de Diivonne-les-Bains en visite au Musée


Les fidèles du Musée de la Maison d’Ecole

Les élèves de CM2 de l'école Arbrère de Divonne-les-Bains dans la classe 1917



Depuis de nombreuses années, les élèves de l’école d’Arbrère, l’une des trois écoles élémentaires de Divonne-les-Bains, dans l’Ain, viennent en voyage scolaire dans le Bassin minier. La tradition a été respectée cette année encore.

dimanche 19 mars 2017

La lutte contre la tuberculose


La lutte contre la tuberculose

Sanatorium proche de Paris, début du XXème siècle, Oise (collection privée)

La tuberculose : péril national !


Voilà un fléau dont on ne parle plus guère, mais qui, cependant, a mis en émoi le milieu scolaire pendant plus d’un demi-siècle.
Responsable de la mort de plus de 150 000 personnes annuellement en France, la tuberculose, en 1902, est devenue un péril national et le Ministre de l'Instruction publique prescrit les mesures à prendre dans les établissements d'enseignement quant à la contagion.

lundi 13 mars 2017

Hommage à Joseph Charnay


Il y a 25 ans :
Souvenir d’un fondateur

Joseph Charnay, cheville ouvrière du musée

Joseph Charnay


En mars 1992, disparaissait à l’âge de 64 ans, Joseph Charnay, Inspecteur honoraire de l’Education Nationale. Né en 1928, il avait obtenu son « Certificat d’Aptitude à l’Enseignement » le 5 novembre 1948 avant de gravir un à un les échelons qui l’amenèrent au corps d’inspection et à sa retraite en 1986. Il était Commandeur dans l’Ordre des Palmes Académiques.

mardi 7 mars 2017

l'histoire de Jules, écolier de 1900


« Petite histoire d’un écolier d’autrefois  expliquée aux enfants d’aujourd’hui »

Cour de récréation vers 1900 (collection privée)

CHAPITRE V
 « Nous y voilà ! »


La joyeuse bande étant arrivée à bon port, Jules rejoint la cour des « grands » et sa journée de classe commence par son installation au pupitre qui lui est dédié, non loin du poêle qui diffuse sa douce chaleur. Un Règlement pour la construction et l'ameublement des maisons d'école a été édité en 1880 et stipulait :
"La classe sera de forme rectangulaire. L'éclairage unilatéral sera adopté toutes les fois que les conditions suivantes pourront être réunies :
- possibilité de disposer d'un jour suffisant.
- proportion convenable entre la hauteur des fenêtres et la largeur de la classe.
- le jour viendra nécessairement de la gauche.