lundi 14 mai 2018

Les écoles polonaises



Histoire des écoles polonaises
Dans le Bassin minier
L’exemple des écoles spéciales de Saint-Vallier


Ecole de garçons des Gautherets, cours de polonais, 1953/1954 (collection musée)


Les écoles spéciales des Houillères à Montceau-les-Mines


Le protocole du 17 avril 1924 est clair et la question de l’enseignement du polonais aux enfants de migrant est scellée : le Ministère l’Instruction publique ayant un droit de regard sur l’enseignement libre, il pourra exercer une surveillance discrète sur cet enseignement dépendant officiellement des autorités polonaises en France. Bien qu’entrant ainsi dans la légalité, les écoles spéciales de la Société des Mines du bassin de Blanzy existaient cependant à Montceau-les Mines et dans sa périphérie depuis 1921.
La première compagnie minière de la région, créée par Jules Chagot en 1833, était florissante, les demandes importantes consécutives à la guerre de 1914-1918 avaient poussé les exploitants à augmenter leurs activités et la nouvelle Société des Mines eut un développement industriel, social et scolaire accru.


vendredi 4 mai 2018

Actualité du musée



Une semaine éclectique
pour le Musée de la Maison d’Ecole




Des visites cosmopolites

Le groupe Montceau-connecté, des étudiants tchèques, des jeunes allemandes… Tout compte fait, les guides ne s’ennuient pas au musée et ne croyez surtout pas qu’ils ne reçoivent que des ânes bâtés ! Reste tout de même à se perfectionner dans les langues européennes.

vendredi 27 avril 2018

Les écoles polonaises



Histoire des écoles polonaises 
au début du 20ème siècle
en France

Jeune mineur polonais, 1920 (Musée de l’Histoire de l’Immigration)


L’enseignement de leur langue d’origine pour les enfants de migrants s’effectue de nos jours dans un cadre officiel et réglementé. Ce ne fut pas toujours le cas et cette organisation bien rodée doit sans doute beaucoup à l’implantation de la colonie polonaise en France au début du XXème siècle. En effet, cette migration est un des premiers grand afflux de main-d’œuvre étrangère sur les bassins industriels ou houillers français. La Troisième République et son enseignement obligatoire, laïque et gratuit n’avait pas envisagé ce cas de figure et la question cruciale de l’instruction de tous ces enfants d’émigrés se posa rapidement. Il était au demeurant difficile, pour notre toute jeune Instruction Publique, de se soustraire à ces responsabilités. Les premières décennies du siècle virent donc la lente construction d’un système jusqu’alors à inventer.

mardi 17 avril 2018

Pièces et billets à usage scolaire



Les monnaies factices à caractère éducatif

La caisse écolière, 1935 (collection musée)


L’apprentissage de la monnaie à l’école


Par les décrets des 1er août 1793 et du 18 germinal An III, les nouvelles mesures du système métrique furent adoptées :

« Art. 5. Les nouvelles mesures seront distinguées dorénavant par le surnom de républicaines ; leur nomenclature est définitivement adoptée comme il suit : (..) I'unité des monnaies prendra le nom de franc, pour remplacer celui de livre usité jusqu'aujourd'hui »

Il fallut malheureusement attendre la rationalisation engagée par la Troisième République pour que soit  définitive la mise au pas des unités de mesure avec la loi du 20 juillet 1919.


samedi 7 avril 2018

La Petite Maîtresse d'école



L’école au centre du jeu
Le jeu de la petite maîtresse d’école



Malette jeu « La Petite Maîtresse d’Ecole, édition 1900 (collection « jeuxanciensdecollection »)


De tout temps l’enfant a, dans ses jeux, imité les préoccupations des adultes. Avant la guerre de 14-18, ce coffret, très complet, permet à l’enfant une identification avec le « maître d’école ». Que contenait ce coffret ? Quels clichés véhiculait-il ? Une brève analyse de ce jeu n’est pas dénuée d’intérêt.

vendredi 30 mars 2018

Echanges culturels


Echanges culturels
Des lycéens Slovènes au Musée


Des « grands enfants » un peu à l’étroit dans la salle 1917 du musée ! Mais qu’importe, l’ambiance était au rendez-vous pour la visite des 28 étudiants du lycée Poljane et de leurs deux professeurs venus de Ljubljana, capitale de la Slovénie.


Comme chaque année, et à la demande de Philippe Bédert, professeur au lycée H. Parriat de Montceau, nous avons reçu des lycéens dans le cadre d’un échange franco-Slovène. Ces jeunes, lors de leur séjour, sont logés dans les familles de leurs correspondants. Ils s’initient à la culture française et visitent de nombreux musées du département.

Nul doute que cet article ne manquera pas d’être lu en Slovénie grâce à notre blog dont ces écoliers d’un jour ont scrupuleusement noté l’adresse (à la plume sergent-major) au dos du bon-point qui leur fut distribué en récompense de leur application ! 


samedi 24 mars 2018

La Rédaction à l'école primaire de 1878 à 1988

Les conférences du Musée de la Maison d’Ecole

Dix ans déjà



« LA REDACTION »

Conférence de présentation à l’Auditorium de Montceau-les-Mines (2008)

Patrick PLUCHOT
Président du Musée de la Maison d’Ecole-écomusée Le Creusot/Montceau Musée de France


Le propos : (texte intégral de la conférence)

« Introduction : 

Nous arrivons aujourd’hui au terme d’un long travail de recherches, mené par les membres du musée de la Maison d’Ecole.
Un des sujets d’étude privilégié par le groupe de travail pédagogique du Musée est celui de l’histoire sociale et de la sociologie historique de l’éducation. Il tend à expliquer les fonctionnements qui lient l’histoire de l’école aux mécanismes de la reproduction sociale et à la formation des mentalités collectives. L’accent est mis sur la sociologie des élèves et des enseignants, ainsi que sur le discours éducatif analysé à partir des textes et directives officielles, des manuels et de la presse pédagogique. 

vendredi 16 mars 2018

La mobilisation à Montceau-les-Mines en 1914



La mobilisation à Montceau-les-Mines
La mort de Jaurès
Vue par un collégien montcellien
(26 juillet-4 août 1914)



Ecole Primaire Supérieure de Montceau en 1907 (source Canopé)


Ce témoignage, écrit au jour le jour, l’a été par un élève de l’Ecole Professionnelle Supérieure de Montceau-les-Mines. L’auteur, âgé de 15 ans à l’époque, a consigné dans un journal personnel, ses ressentis, les échos de la presse locale et les réactions de son entourage sur les événements tragiques de juillet/août 1914 :
« Scrupuleusement tenu à jour au moment de la mobilisation, il est un peu délaissé à la fin du mois d’août. Deux hypothèses peuvent être formulées : l’écolier a cessé son œuvre de chroniqueur au moment de la rentrée des classes ou, les contemporains s’installant dans la guerre, l’auteur n’a plus éprouvé le même zèle pour se faire l’écho d’événements envers lesquels l’intérêt de son entourage s’émoussait », (Léon Griveau, la Physiophile, n° 89)



vendredi 9 mars 2018

Les Hussards Noirs de la République



L'idée républicaine à l’école
Avant 1914

livre d’histoire, 1896 (collection musée)


La religion de la Patrie


« La religion de la Patrie n’a pas de dissidents ! »
Jules Ferry, discours de Nancy le 10 août 1881.

Et Paul Bert, Ministre de l’Instruction Publique de surenchérir : « Il faut une religion pour le peuple ! Il faut une foi commune pour le peuple sans quoi il ne serait qu’une agrégation d’hommes juxtaposés par des intérêts communs… C’est cette religion de la Patrie, c’est ce culte et cet amour à la fois ardent et raisonné dont nous voulons pénétrer le cœur et l’esprit de l’enfant, dont nous voulons l’imprégner jusqu’aux moelles ; c’est ce que fera l’enseignement civique. » L’école sera donc le vecteur du républicanisme et du nationalisme. L’instruction civique en sera l’axe principal et dès lors, les symboles de la République seront de retour et investiront l’école (1).



vendredi 2 mars 2018

Les bibliothèques scolaires



La naissance des bibliothèques scolaires




Bibliothèque du préau couvert (collection musée)

Une affaire d’Etat

Pendant le règne de Napoléon III, un arrêté ministériel du 1er juin 1862 organisa pour chaque école primaire publique une bibliothèque scolaire dont elle avait la propriété et qui était placée sous la surveillance de l’instituteur.