jeudi 22 février 2018

Le système métrique



Le système métrique :
L’uniformisation des unités de mesure



« Usage de six nouvelles unités de mesure et leur équivalence avec les mesures anciennes », estampe, vers 1800 (Bibliothèque Nationale)


Le système métrique

La constance du compendium métrique marque la volonté d’en finir avec les anciennes mesures qui, en fait, n’ont pas complètement disparu malgré les lois scolaires de Jules Ferry. Du décret du 2 août 1793 aux dernières lois de 1887, il y eut au moins 6 rappels des définitions des mesures légales par les gouvernements successifs. La loi du 11 juillet 1903 et le décret du 28 juillet 1903 ont défini légalement les unités du système métrique et les abréviations « obligatoires » dans l'enseignement public. Finalement, la loi du 2 avril 1919 fixe définitivement les unités de mesure de longueur, de masse et de temps, complétées le 20 juillet 1919 par les mesures secondaires.


lundi 12 février 2018

Visite à la Résidence des Tilleuls de saint-Vallier



 «  Il n’y a pas si longtemps… »

L’équipe du musée (le président, Jean Gaumet, Rémy Derain à la photographie), Christine Duverne et les résidents


Visite à la Résidence des Tilleuls 


«  J’étais un enfant de la campagne, je faisais 5 kilomètres à pied pour aller à l’école le matin et autant le soir pour revenir ! », « J’allais à l’école du Magny [près de Montceau], je descendais la Grande Rue et, comme j’étais la plus grande (j’avais 7 ans !), je récupérais tous les « petits » dans les maisons pour les emmener avec moi… ». Autant de témoignages et de souvenirs collectés vendredi 9 février lors de notre animation à la Résidence des Tilleuls à Saint-Vallier.



vendredi 2 février 2018

Historique de l'école publique à Montceau


Naissance et développement
de  l’école publique à Montceau
Période 1850-1902

Deuxième partie : l’école publique à Montceau

L’école publique de filles de la rue Carnot, Montceau-les-Mines, vers 1900 (Ecomusée)

Un contexte peu favorable

Montceau vivait de l’exploitation minière surtout. Et tandis que la population quintuplait de 1856 à 1877, le nombre des élèves aux écoles des houillères augmentait de 8 à 9 fois. C’est ainsi que les effectifs des 12 établissements scolaires de la mine étaient de 2 600 enfants. Il n’en va cependant pas de même pour l’école publique :

« A Montceau même, malgré l’accroissement extraordinairement rapide de la population, qui, de 1300 habitants en 1856 est passée à 11011 habitants en 1878, l’école communale, créée en 1864 seulement, garde des proportions très modestes. En 1874, pour une population de 8287 habitants, les écoles publiques scolarisent 157 enfants seulement. La même année, le Conseil Municipal, que préside Léonce Chagot, approuve enfin le projet de construction d’une Mairie-école dans laquelle pourront être aménagées trois classes, pour « les enfants de parents qui ne travaillent pas à la mine ». Ces trois classes dont la construction est envisagée doivent être rapportées aux six écoles que les mines ont fait construire sur le territoire de la commune. Cette restriction des effectifs de l’école publique par la limitation de la capacité des locaux est une politique constante de la municipalité à la tête de laquelle se trouve le cogérant de la Compagnie des Mines. » La politique scolaire d’une entreprise industrielle au XIXème siècle : Les écoles des mines de Blanzy de 1833 à 1904, Jacques VACHER

dimanche 28 janvier 2018

Génération Polonaise en visite


Une chorale en visite au Musée

Chorale "Génération Polonaise"


Génération Polonaise

Vendredi 26 janvier, la Chorale Génération Polonaise (33 choristes) de la région de  Firminy qui devait se produire l'après-midi à la chapelle de la Cité des Gautherets, a tenu à passer par le Musée d'Ecole de Montceau avant le déjeuner.


vendredi 19 janvier 2018

Historique des écoles de la Mine à Montceau


Naissance et développement
de  l’école publique à Montceau
Période 1850-1902

Première partie : les écoles de la Mine

Lithogravure de Bonhommé, Montceau-les-Mines en 1857 (Ecomusée)

Avant-propos

A travers Hippolyte Carnot, membre du gouvernement provisoire de la IIème République (ministre de l’Instruction Publique en 1848), jaillissent les idées saint-simoniennes éclatantes en faveur de l’école, renouant ainsi avec les idéaux de 1789. Ses discours rompent totalement avec ceux de  ses prédécesseurs et marqueront pour longtemps l’esprit des instituteurs :

 « Que nos 36 000 instituteurs primaires se lèvent donc à mon appel pour se faire immédiatement les réparateurs de l’Instruction Publique devant la population des campagnes... Des hommes nouveaux voilà ce que réclame la France... qu’une ambition généreuse s’allume en eux; qu’ils oublient l’obscurité de leur condition; elle était des plus humbles sous la monarchie, elle devient sous la République, des plus honorables et des plus respectées. » Circulaire aux instituteurs du 6 mars 1848.


mercredi 3 janvier 2018

Voeux 2018


Pour une bonne année 2018

Riche, solidaire et laïque


Cliquer pour agrandir

Lettre de Jules FERRY aux instituteurs
17 novembre 1883

« Monsieur l’Instituteur,


L’année scolaire qui vient de s’ouvrir sera la seconde année d’application de la loi du 28 mars 1882. Je ne veux pas la laisser commencer sans vous adresser personnellement quelques recommandations qui sans doute ne vous paraîtront pas superflues, après la première expérience que vous venez de faire du régime nouveau. 



mercredi 27 décembre 2017

Labellisation Centenaire 14/18 pour le musée


Troisième Label du Centenaire 14/18
Pour le

Musée de la Maison d’Ecole

 « Luce et Colas », manuel de lecture, 1933 (collection musée)

Projet 2018

« Mômes et Instits du Centenaire : 1918, l’espoir d’une paix universelle »
(Exposition temporaire, salle 1918, salle 1920, cycle de conférences, expositions itinérantes)
Calendrier à paraître prochainement

samedi 23 décembre 2017

Des parodiens au musée

Dernier article 2017

Bonnes fêtes de fin d’année à tous

Rendez-vous l’année prochaine

Planche Rossignol, Le Sapin de Noël, www.collectionsrossignol.com  (collection musée)


Des « amis de l’Ecole et de la Mémoire »

Visite du musée en vidéo


Des Parodiens à Montceau

Ils étaient dix  de l'association Raymond GOT de Paray-le-Monial venus au Musée après avoir découvert la Manufacture Perrin, elle-même élément du patrimoine Montcellien puisque fondée en 1924.